Sammie a pour mission de rendre le monde meilleur… et elle n’est pas près de s’arrêter !

Sammie a pour mission de rendre le monde meilleur… et elle n’est pas près de s’arrêter !

Que ce soit en aidant les enfants de son école à vaincre la solitude ou en envoyant des sourires dans le monde entier, Sammie Vance reconstruit le monde idée après idée.

Tout a commencé avec l’idée du « Buddy Bench » : un beau banc coloré que Sammie a voulu installer dans la cour de son école, sur lequel tout enfant qui se sent seul peut s’asseoir pour signaler sa solitude aux autres enfants afin que ces derniers lui proposent de venir jouer.

« Je voulais le faire pour mon école car je me sentais moi-même seule », explique Sammie. « C’est une situation difficile et je ne voulais pas que d’autres personnes la vivent. »

Nous, on adore toutes les idées qui facilitent le jeu et l’inclusion… Et quand Sammie a dit à sa mère Heidi qu’elle voulait un « Buddy Bench », elle a accepté. Ensemble, elles ont trouvé une entreprise – Green Tree Plastics – qui recycle les bouchons en plastique pour en faire des bancs. Le « Buddy Bench » était l’occasion pour Sammie de faire d’une pierre deux coups : une bonne action pour son école et un beau geste pour la planète.

Lorsque le directeur de son école a validé son initiative, Sammie était plus prête que jamais… mais il lui fallait maintenant des bouchons. BEAUCOUP de bouchons !

Après avoir lancé un message sur les réseaux sociaux avec l’aide d’Heidi, les bouchons ont vite commencé à s’accumuler. Elle en a d’abord reçu de son village, puis de tout son État. Très rapidement, des bouchons de tous les États-Unis ont afflué. Au bout du compte, Sammie a reçu des bouchons des 50 États américains et même du Royaume-Uni, du Mexique et d’Afghanistan.

Sammie triant les bouchons en plastique
Sammie triant les bouchons en plastique

À ce jour, Sammie a contribué à la fabrication de plus de 150 « Buddy Benches », et ce n’est que le début.

Une créativité illimitée qui fait sourire

Lorsque la pandémie a frappé le monde début 2020 et que les écoles ont fermé leurs portes, plus personne n’utilisait les bancs de Sammie. Mais comme rien ne pouvait arrêter sa créativité, Sammie a eu une nouvelle idée : remonter le moral des gens pour les aider à traverser cette période difficile. C’est ainsi que le projet Sending Smiles a vu le jour.

Elle a donc créé une petite carte imprimable qu’elle n’a qu’à remplir et poster à une nouvelle personne chaque jour dans le but de la faire sourire.

« La période était assez morose pour tout le monde », précise Sammie « et je crois que cela montre qu’un simple acte de gentillesse peut faire une grande différence dans la vie d’une personne ».

À ce jour, Sammie a envoyé des sourires dans 45 des 50 États américains, ainsi que dans des pays tels que le Royaume-Uni et la Tanzanie. Elle a même envoyé des sourires en braille à des enfants malvoyants et en a reçu en retour. Pour Sammie, c’est cette partie de la démarche qui est la plus gratifiante.

« Grâce à mes projets, je rencontre de nouvelles personnes et c’est ce que j’aime par-dessus tout », indique Sammie. « Tout le monde est semblable et égal. J’encourage toutes les personnes à faire preuve de gentillesse les unes envers les autres. »

Reconstruire le monde idée après idée

Construire des bancs, envoyer des sourires et quand même trouver le temps d’être une enfant comme les autres… L’emploi du temps de Sammie a beau être chargé, elle compte bien continuer de le remplir. En plus de ses projets, Sammie anime actuellement son propre podcast et devrait sortir son premier livre en fin d’année.

Sammie pendant un podcast
Sammie pendant un podcast

Après tant de réussites, nous avons demandé à Sammie quel conseil elle donnerait à des enfants qui envisagent de lancer leurs propres projets. Sa réponse a été simple : commencer par de petites initiatives.

« C’est avec un simple bouchon en plastique que j’ai commencé mon projet, alors si un autre enfant veut lancer le sien, je lui conseille de démarrer localement – avec sa famille ou ses amis – puis d’étendre son champ d’action. Un petit geste peut faire une grande différence. »

Plus d’infos sur Rebuild The World