Les coulisses de notre Bugatti Chiron LEGO® 1:1 | Boutique LEGO® officielle

Les coulisses de notre Bugatti Chiron LEGO® 1:1

Lorsque l’idée de construire une Bugatti Chiron LEGO® à l’échelle 1:1 a été lancée pour la première fois dans les bureaux LEGO de Billund, le Design Manager Senior Jeppe Juul Jensen a su exactement à qui faire appel.

C’est à près de 1 000 km de là que le téléphone a été décroché. Plus précisément dans la ville de Kladno, en République tchèque. Il accueille un centre officiel de construction de modèles LEGO et emploie plus de 300 collaborateurs qui en connaissent un rayon sur les modèles LEGO complexes. Ce sont eux qui produisent les gigantesques constructions destinées aux parcs LEGOLAND® et aux LEGO Stores du monde entier. Ils sont également à l’origine du célèbre modèle grandeur nature LEGO X-Wing de Star Wars™, réalisé avec 5 millions de pièces.

Autrement dit, construire une Bugatti Chiron de 5 mètres de long par 2,5 mètres de large exclusivement avec des éléments LEGO Technic™ n’est pas le type de tâche qui allait les arrêter.

Mais Jeppe avait omis de préciser un léger détail : ce modèle LEGO devait également être capable d’avancer.

« Je crois que c’est à ce moment précis que la ligne a été coupée », se souvient-il.

« Nous ne savions pas vraiment quoi dire », reconnaît le chef de projet Lukáš Horák. « Nous n’avions jamais rien fait de tel auparavant. »

C’est le moins qu’on puisse dire. L’équipe de Kladno n’avait que très peu d’expérience en matière d’éléments LEGO Technic et ses modèles étaient généralement assemblés avec de la colle.

Mais la nervosité du début a très vite laissé place à l’excitation, comme en témoigne l’ingénieur Jakub Mašek : « Honnêtement, j’adore les défis de ce genre. Il fallait absolument que je prenne part à ce projet. J’aurais tué père et mère pour en faire partie ! »

Heureusement, aucun meurtre n’a été commis car toute l’aide qu’on pouvait leur apporter était la bienvenue. Pendant 6 mois, une équipe dédiée de 16 spécialistes a passé plus de 13 000 heures à remuer ciel et terre pour relever l’impossible. « Aucun détail n’était trop insignifiant pour être ignoré », indique le manager de conception Lubor Zelinka. « Des phares aux surfaces, en passant par l’intérieur et les disques de frein… tout devait être aussi proche que possible de la voiture d’origine. Parce que nous avons à cœur de Construire pour de vrai. »

« Construire pour de vrai », c’est le cri de ralliement des équipes LEGO Technic de Billund. « Bien sûr, c’est un slogan », explique Jeppe, « mais cela en dit long sur ce que nous sommes capables de construire, aussi bien en termes d’esthétique que de fonctionnalité. »

Nous reviendrons à la fonctionnalité de la Bugatti Chiron LEGO ultérieurement. Intéressons-nous d’abord à son esthétique.

L’extérieur du modèle a été divisé en lignes de conception qui remontent verticalement le long du châssis de la voiture. Les zones entre chaque ligne ont ensuite été comblées par une « peau » assemblée « tel un système de triangles interconnectés » de différentes tailles, comme l’explique Lubor.

Outre son esthétique générale relativement swag (il s’agit d’un terme technique), le génie de cette « peau » réside dans la manière dont elle se connecte à la structure intérieure du modèle via un réseau d’actionneurs (mécanismes). C’est en ajustant les actionneurs que les concepteurs ont pu insérer ou retirer les triangles à leur convenance. L’extérieur de la Bugatti Chiron d’origine, fidèlement reproduit à partir d’éléments Technic rigides et résolument dépourvus de flexibilité, a pris forme lorsque tous les triangles individuels ont été assemblés sur la voiture pour ne former qu’une seule peau.

(Note personnelle : « Les triangles individuels » serait un super nom pour un groupe de rock. Je dis ça, je dis rien…)

Lorsqu’on additionne toutes les pièces de la Bugatti Chiron LEGO, dont l’intérieur est minutieusement reproduit (avec notamment deux sièges, un volant amovible, un tableau de bord et des pédales qui fonctionnent), on se demande combien de pièces LEGO composent la construction finale.

Si seulement on pouvait vous le dire…

Le fait que nous ne soyons pas en mesure de vous donner cette information en dit long sur la nature itérative et intuitive du processus ! « Nous ne connaissons pas le nombre exact », explique Jakub, « parce que nous avons démonté et reconstruit cette voiture un nombre incalculable de fois ». Par contre, nous savons que le modèle final comprend plus d’un million de pièces.

Pour ce qui est des fonctionnalités, les plus importantes d’entre elles se trouvent dans le bloc moteur. Les minuscules moteurs L LEGO Power Functions ont été répartis en 24 lots de 96, dans l’espoir que l’utilisation simultanée de 2 304 d’entre eux puisse faire avancer le modèle d’une tonne et demie.

Le pari allait-il être gagnant ? C’est à 462 km de son centre, sur la piste d’essai allemande de la Bugatti, que l’équipe de Kladno allait le découvrir…

Bientôt retiré

Bugatti Chiron

Average rating4.5out of 5 stars
Price399,99 €

C’est d’ailleurs Andy Wallace, le pilote d’essai officiel de Bugatti, qui s’est installé au volant de la voiture. « Je me demandais comment ils pouvaient bien recréer une Chiron au vu de toutes ses surfaces incurvées », avait-il indiqué sur le bord de la piste, « mais je suis absolument époustouflé devant tant de réalisme ». Un bien grand honneur de la part de quelqu’un qui passe plus de temps à l’intérieur d’une Bugatti Chiron que n’importe qui d’autre…

Mais lorsque Andy est entré dans la voiture, son esthétique ne nous importait plus tellement… Après des heures de conception à n’en plus finir et sept révisions majeures, voici la grande question que tout le monde se posait : la voiture allait-elle faire honneur au cri de ralliement de LEGO Technic, « Construire pour de vrai », et allait-elle réellement avancer ?<br>

Eh bien ce fut un grand OUI !

Après l’unique faux départ traditionnel qui nous a fait frôler la crise cardiaque, la Bugatti LEGO a atteint une vitesse de plus de 20 km/h lors du deuxième essai, même si, selon les mots d’Andy « on avait l’impression qu’elle allait beaucoup plus vite ».

Au début du projet, dans nos bureaux de Billund, Jeppe se souvient qu’il était convaincu que pour relever le défi, « il fallait être un peu fou ». Il avait raison. En toute objectivité, c’est totalement fou de vouloir fabriquer une voiture de 1,5 tonne réellement capable d’avancer avec des éléments LEGO Technic.

Heureusement qu’on n’avait pas froid aux yeux !

Faits et chiffres : 

  • Plus de 1 million d’éléments LEGO Technic au total 
  • 339 types d’éléments LEGO Technic utilisés 
  • Pas de colle utilisée pour l’assemblage 
  • Poids total : 1,5 tonne 
  • Motorisation : o 2 304 moteurs LEGO Power Functions o 4 032 engrenages LEGO Technic o 2 016 essieux transversaux LEGO Technic 
  • Puissance théorique de 5,3 cv 
  • Couple estimé à 92 Nm 
  • Aileron arrière fonctionnel (système pneumatique et technologie LEGO Power Functions) 
  • Compteur de vitesse fonctionnel, construit entièrement avec des éléments LEGO Technic 
  • 13 438 heures de développement et de construction 
  • 56 éléments Technic fabriqués sur mesure

Vous voulez en voir davantage ?

Consultez la page « Adults Welcome » et découvrez notre collection de sets et d’articles destinés aux adultes !